Sentier maritime















 


Concept

 


 

Un sentier maritime est un réseau de mises à l'eau, d'abris sécuritaires, d'aires de repos, de services d'hébergement et d'alimentation, de campings rustiques et commerciaux. Il s'agit d'une voie navigable conçue pour les petites embarcations à faible tirant d'eau, principalement pour le kayak de mer. Les sentiers maritimes sont cartographiés mais non balisés.

Le Sentier maritime du Saint-Laurent

L'idée d'un sentier maritime sur le Saint-Laurent a été lancée en 1984 par Monsieur André Bergeron. Quoiqu'il existe plus de 40 sentiers maritimes en Amérique du Nord, le premier à avoir été mis sur pied est le Maine Island Trail, géré par le Maine Island Trail Association (MITA) qui est devenu le modèle de référence pour le Saint-Laurent. Le MITA est d'abord impressionnant pour la rigueur de son organisation et par le nombre de bénévoles qu'il a su mobiliser au fil des années. Aujourd’hui, le MITA compte presque 4 000 membres, en plus de centaines de bénévoles qui œuvrent à l’entretien du sentier d’une longueur de 520 kilomètres. Après 20 ans d'existence, il s'est développé un sentiment d'appartenance et de fierté par la communauté entière (bénévoles, membres, population, employés, etc.).

Plusieurs sentiers maritimes se sont développés dans des environnements sauvages souvent fragiles, dans des zones où l'on côtoie des estivants ou encore dans des secteurs carrément urbains comme le Sentier maritime de la rivière Hudson qui s'ouvre sur Manhattan. Dans l'Est du Canada, il y a présentement quelques projets actifs et en développement, soit les sentiers maritimes des Mille-Îles en Ontario, de la Nouvelle Écosse et du Saguenay. Au Québec, le Saint Laurent est le lieu de pratique de divers sports et activités de plein air nautiques. Il sera donc possible de rencontrer sur le Sentier maritime des usagers en tout genre. Par ailleurs, depuis quelques années, de nombreuses entreprises d'écotourisme font découvrir les beautés du Saint Laurent à des groupes de vacanciers. Des excursions sont organisées durant la saison estivale pour observer les mammifères marins et explorer les joyaux du littoral. Certaines entreprises régionales offrent également des formations en kayak de mer, en voile et autres, le long des côtes. Ainsi, le Sentier maritime appartient à toute la communauté. Le respect entre les utilisateurs est essentiel au bon fonctionnement du projet.

Les utilisateurs : qui sont-ils ?

Les sentiers maritimes sont généralement conçus en fonction des plus petits usagers, soit les kayakistes, ce qui n'exclut pas la possibilité d'y voir d'autres utilisateurs. En effet, l'expérience états-unienne démontre que les plaisanciers amateurs de voile, de canot et de divers types d'embarcation s'intéressent de plus en plus au développement des sentiers maritimes. D'autre part, les besoins en matière de sécurité pour les kayakistes sont beaucoup plus importants que pour les autres embarcations pouvant parcourir de plus grandes distances (petits voiliers, bateaux pneumatiques, etc.).

Principales installations requises

L'esprit d'un sentier maritime est d'approcher la nature telle qu'elle est, sans la modifier, laissant sur notre passage aucune trace comme le propose le code d'éthique. Il faut éviter d'installer des structures permanentes, comme des tables, bancs, écriteaux, qui dénaturent l'environnement naturel. Elles deviennent souvent la cible de vandalisme et elles sont parfois emportées par les glaces. Dans de très rares cas, on aura peut-être recours à des structures permanentes, plates-formes de camping, toilettes sèches, si on redoute un usage abusif d'un environnement fragile.

 

Nom d'utilisateur :
 
Date de naissance:
(jj/mm/aaaa) :
 
Vous devez mettre les barres obliques entre les chiffres
 

Devenir Membre

Messages

LES ROUTES BLEUES

Considérant que le Saint-Laurent compte plus de 2500 kilomètres de rive, il est donc nécessaire de développer le Sentier maritime par tronçons en appuyant les initiatives locales. 

Afin de proposer un concept uniforme aux usagers du Sentier, il est essentiel d'utiliser la même désignation pour qualifier les différents tronçons du Sentier maritime du Saint-Laurent, celle qui a été privilégiée est « Route bleue ».

     


Crédit photo : Julie Ruest

 

 

 
 
   

                      

 

Page d'accueil | Pour nous joindre